Avant l’IFA 2013, nous avions déjà pu observer une grosse tendance du côté des smartwatches. Motorola et Sony faisaient partie des premiers gros constructeurs à en proposer mais c’est surtout du côté des petites structures, notamment lancées via des systèmes tels que Kickstarter, que de nombreux produits ont vu le jour. Nous avions entendu parler de rumeurs à propos d’une iWatch chez Apple, assez floue, mais également d’une potentielle smartwatch chez Samsung. C’est finalement le coréen qui a déplacé en premier ses pions en annonçant la Galaxy Gear. Que vaut la montre connectée du leader des smartphones Android ?

 

Test vidéo de la Samsung Galaxy Gear

Note : le test vidéo possède un sommaire interactif, il suffit de cliquer sur la partie qui vous intéresse pour naviguer.

 

Déballage, contenu de la boîte

La Galaxy Gear est fournie avec un socle de recharge/appairage, un adaptateur secteur (complet, pas de câble USB/micro séparé du bloc de charge) et, bien sûr, la montre.

test-galaxy-gear-001

 

Design, ergonomie, confort

Lorsque j’ai vu pour la première fois la Galaxy Gear à l’IFA 2013, je n’ai pas spécialement été séduit par son design, dans une édition colorée. Elle est disponible en blanc, beige, vert clair, orange et noir. Nous testons cette dernière édition et clairement elle nous apparaît plus esthétique dans un coloris moins original. Bien sûr, tout dépend de vos goûts et il est certain que proposer plusieurs versions est tout à l’honneur de Samsung.

La Gear est composée d’un bracelet en caoutchouc épais et assez rigide qui permet d’attacher le bloc écran entouré de métal. Vous ne pourrez pas remplacer le bracelet, contrairement à une montre classique ou quelques smartwatches. Sur le côté droit se trouve le seul et unique bouton physique que vous trouverez sur le produit, qui permet d’allumer ou de mettre en veille l’écran et d’accéder, avec un appui prolongé, aux options pour éteindre la Gear et ajuster les réglages de son et mettre en marche le mode « Extérieur » qui augmente la luminosité de l’écran. Deux pressions sur cette touche peuvent lancer S Voice ou toute autre application (à configurer). Trois pressions (à régler) peut enclencher le mode « Assistance sécurité », qui envoie un message d’alerte à un numéro prédéfini ainsi qu’une photo (si vous le désirez). Notez que la touche de déverrouillage de l’écran est rarement utilisée car l’écran de la Gear s’active quand vous levez votre poignet.

Sous le bloc écran se trouvent quelques mentions obligatoires et les connecteurs qui se mettent en contact avec le socle de rechargement. J’aborde ce sujet (recharge et appairage) au début de Fonctionnalités.

Vers le haut de l’écran, sur le bracelet, vous avez un appareil photo 1.9 mpx capable de filmer en 720p. La capture se fait au format carré, ratio de l’écran oblige. Au niveau du système d’accroche du bracelet se trouve un haut-parleur pour entendre vos correspondant lors des conversations. Le microphone, lui, se situe sous le bouton on/off, tranche droite. Un second micro est présent à l’opposé inversé pour effectuer la réduction de bruit ambiant.

Côté ergonomie et confort, la Gear s’en sort plutôt correctement avec un poids relativement faible, une zone sous le bloc d’écran (en contact avec la peau) qui n’est pas désagréable au contact et surtout qui possède une forme qui épouse légèrement le poignet. Ayant des poignets de taille moyenne+, j’ai eu quelques difficultés à trouver le bon réglage au niveau de mon bras droit (je suis droitier), c’était soit trop grand soit trop serré, à gauche pas de soucis (oui je sais, les droitiers doivent porter leur montre à gauche, mais j’ai pris de mauvaises habitudes…). Bien entendu cela dépendra de votre morphologie, il semble possible d’ajouter un trou au besoin, même si c’est plutôt déconseillé. Le système d’accroche m’a apparu robuste.

Le seul gros défaut que j’ai trouvé sur l’ergonomie de cette smartwatch, c’est le haut-parleur intégré au bracelet. Certes cela ajoute une fonctionnalité non négligeable, mais si vous passez le plus clair de votre temps à taper sur un clavier il faudra vous habituer à ce nouveau « relief » qui vient frotter contre votre surface de travail. D’ailleurs je vous conseille de mettre votre montre sous votre pull (manches longues, le cas échéant) afin d’éviter de rayer le métal de la partie haut-parleur. De mon point de vue, ce défaut est rédhibitoire car gêne au quotidien, mais vous aurez peut être une sensation différente que moi sur cet aspect.

La Gear est certifiée IP 55, ce qui signifie qu’elle est résistante à la poussière et aux projections d’eau. Vous pourrez probablement courir sous une légère pluie mais ne tentez pas de nager avec, vous auriez droit à une mauvaise surprise.

 

Fonctionnalités

Consultez le test vidéo pour avoir un aperçu des fonctionnalités offertes par l’appareil.

Test de la Samsung Galaxy Gear (vidéo)
Cette première smartwatch de Samsung vient poser les bases sur la vision de ce type de produit par le géant coréen. La Gear est un produit compagnon, qui nécessite un smartphone (Samsung) mais qui permet tout de même de réaliser certaines tâches avancées (gadget ?) comme prendre une photo ou passer des appels. La décision d'acheter une telle smartwatch dépend de vos besoins et de votre budget, si vous disposez déjà d'un smartphone compatible (ou comptez l'acheter en pack avec le Note 3) et cherchez justement un produit qui permet d'accéder à vos notifications mais aussi de passer des appels ou de prendre des photos, pourquoi pas. Si par contre vous cherchez une smartwatch réellement compagnon (simple et peu onéreuse) ou, à l'inverse, un terminal autonome capable de fonctionner sans smartphone, la Gear n'est pas pour vous. Au final, nous estimons tout de même que son tarif est bien trop élevé pour un appareil compagnon, c'est dommage. Notez que depuis Samsung a dévoilé la Gear 2 Lite, sous Tizen, qui semble très intéressante en tant que produit compagnon.
Design5.5
Confort3.5
Ecran6.9
Fonctionnalités5.8
Autonomie5.2
Performances7.1
Points positifs
  • Bonnes finitions
  • Quelques apps intéressantes
Points négatifs
  • Prix
  • Non autonome, mais pas réellement compagnon non plus
  • Confort moyen
5.7Note Finale
Note des lecteurs: (3 Votes)
6.8